Comment et pourquoi la hausse des prix de carburant affecte-elle les professionnels ?

En octobre 2021, les prix de carburant battaient des records historiques, dû en grande partie à la reprise économique suite à la pandémie du COVID-19. Les prédictions à l’époque semblaient indiquer que cette hausse ne pouvait durer et, en effet, les prix se sont stabilisés en novembre et décembre 2021. Ce répit fut bref : les prix de carburant en début mars dépassent 2 euros par litre de Super SP95 et de gazole, du jamais vu en France, et représentant une hausse de plus de 25% par rapport aux pics d’octobre.

femme qui ajoute de l'essence à sa voiture-min

Le 11 mars 2022, suivant les données du ministère de la Transition écologique, le prix à la pompe du Super SP95 était de 2.0286 €/l TTC, et le prix du gazole à 2.1407 €/l TTC. Malgré une fiscalité plus basse, le prix du diesel a dépassé celui de l’essence, autre choc pour les consommateurs et les entreprises. Celles-ci doivent faire face à l’inflation en hausse, à un déficit commercial anticipé à cause d’une diminution des exports, et aux ruptures d’approvisionnements, sans parler d’un manque de confiance parmi les consommateurs et de la diminution du pouvoir d’achat des français.

Si l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février a entraîné cette envolée des prix, il est parfois difficile de discerner comment cet évènement a pu avoir de si grandes répercussions sur l’essence et le gazole en France. Nous allons voir de plus près comment évoluent les prix à la pompe, quelles sont les prédictions et que propose l’Etat pour aider les entreprises dans cette période de crise.

De quoi sont composés les prix de carburant ?

Les prix des carburants consistent de plusieurs éléments :

  • Le produit pétrolier brut (coté sur le marché du gros à Rotterdam) ;
  • La marge de raffinage ;
  • Les coûts et marges de transport et de distribution ;
  • La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) ;
  • La TVA sur la TICPE ;
  • La TVA finale sur le produit (déductible dans une certaine mesure et sous certaines conditions pour les entreprises).

Avec le cours du baril de pétrole battant des records en 2022, c’est bien évidemment le coût du produit brut qui joue un rôle très important dans la hausse des prix à la pompe. Néanmoins, il est important de noter pour le long-terme que les marges brutes de transport et distribution sont en croissance aussi puisqu’elles recouvrent les coûts d’acheminement, de stockage et de distribution mais également de nombreuses obligations, y compris les certificats d’économie d’énergie et les taxes incitatives relatives à l’utilisation d’énergies renouvelables dans les transports, entre autres.

La déductibilité de la TVA pour les entreprises

Depuis le 1er janvier 2022, la TVA sur l’essence est récupérable à 100% pour les véhicules utilitaires. Pour les voitures particulières, la déductibilité est maintenue à 80% comme en 2021. Ce droit de déduction est désormais aligné à celui en vigueur pour le gazole. La TVA étant proportionnelle au prix du carburant, la hausse des prix est légèrement amortie pour les entreprises par rapport aux consommateurs mais pas suffisamment pour empêcher que cette hausse ait un impact conséquent sur les marges des professionnels dont l’activité dépend beaucoup des déplacements en voiture.

L’évolution du cours de pétrole et son impact sur les prix de carburant

Le cours du pétrole brut varie en fonction des anticipations de l’offre et de la demande sur le marché, à court, moyen et long terme. Ce cours est donc soumis à des variations qui sont très sensibles aux changements politiques et économiques et peuvent être entièrement spéculatives. Les changements politiques qui peuvent sembler annoncer des perturbations des chaînes d’approvisionnement ou de l’offre et de la demande ont donc un impact sur le cours du pétrole, et celui-ci peut connaître des fluctuations importantes de semaine en semaine. En 2022, il a atteint son plus haut cours depuis septembre 2014, dépassant 100 dollars le baril.

Le prix du pétrole brut dépend également de sa qualité et du pays d’origine. Le coût d’un baril varie dans une fourchette de 5 à 10% autour de l’un des trois bruts de référence cotés sur les marchés internationaux. Le brut de référence utilisé par deux tiers du marché global est le Brent, brut de la mer du Nord, qui est traité au InterContinental Exchange de la bourse de Londres. C’est pourquoi on entend souvent parler du prix du Brent lors des discussions sur les prix de l’essence.

Puisque la France dépend à 99% des importations pour sa consommation de pétrole, les prix à la pompe sont sensibles aux variations des prix du baril de pétrole. Ainsi, la mondialisation et l’influence des marchés internationaux des matières premières font que des changements à des milliers de kilomètres de la France peuvent avoir un impact presque immédiat et très direct sur l’économie française et les marges des entrepreneurs. Pour les professionnels qui voyagent beaucoup en voiture, les changements des cours de pétrole sont difficiles à anticiper et il est difficile de s’en protéger. En dépit de cela, leurs effets sur les chiffres d’affaires sont non-négligeables.

Les répercussions rapides sur les prix à la pompe et les marges des entrepreneurs

La Banque de France estime qu’il faut à peu près 10 jours pour que le changement du prix de baril de pétrole soit traduit par un changement des prix à la pompe en France. Ceci n’est pas directement dû au cours du Brent, puisque le trajet depuis l’extraction du pétrole brut jusqu’à l’arrivée du carburant aux stations-service en France met à peu près quarante jours. L’indice de référence qui fixe les prix de carburant à la pompe est le Platts. Lorsque le prix du pétrole brut (Brent) augmente, les distributeurs se précipitent pour acheter le pétrole raffiné au Platts avant que son prix ne monte. Cette hausse de la demande fait elle-même croître le prix de pétrole raffiné, bien plus rapidement que les quarante jours d’acheminement nécessaires pour que le pétrole brut arrive jusqu’en France. Ceci résulte en une répercussion de la hausse de prix à la pompe presque immédiate, bien qu’il n’y ait aucun problème d’approvisionnement. Ceci est également la raison pour laquelle les prix de carburant ont monté si rapidement au cours des deux dernières semaines.

Il faut également noter que puisque les marchés de pétrole sont cotés en dollars, le taux de change entre l’euro et le dollar a également un impact sur les prix à la pompe. Le baril brut est acheté en dollars américains, et lorsque l’euro remonte par rapport au dollar, par exemple, ceci est répercuté sur les prix à la pompe qui baissent. Pour les entreprises qui essaient d’inclure les fluctuations possibles des cours de pétrole dans leurs budgets annuels, il faut également songer à prendre en compte les changements des taux de change avec le dollar américain, qui sont tout aussi difficiles à anticiper.

Pourquoi le gazole est-il plus cher que le sans-plomb ?

Le gazole étant de loin le carburant le plus consommé en France, représentant selon l’Union française des industries pétrolières plus des trois quarts des volumes écoulés, cette montée des prix inquiète de nombreux ménages tout autant que les entreprises.

Le gazole est moins taxé que l’essence, mais est plus dépendant des importations d’hydrocarbures russes. Si un baril de pétrole brut peut être raffiné en essence ainsi qu’en gazole, la plus grande consommation en France de gazole se traduit par de plus grandes importations de ce carburant. 25% des importations de gazole viennent de Russie, et face à des menaces d’embargo sur l’importation des hydrocarbures, les marchés ont anticipé une baisse de l’offre qui a fait augmenter les prix plus rapidement que ceux de l’essence. Seulement 10% des importations de pétrole brut viennent de Russie, et donc le prix du sans-plomb dépend moins de la situation politique que celui du diesel.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, pour les entreprises, le gazole demeure déductible à 80% pour les véhicules de tourisme et à 100% pour les véhicules utilitaires mais cela ne suffira sans doute pas à absorber le choc de la flambée inattendue des prix de ce carburant traditionnellement moins cher que l’essence.

Cependant, suite à une hausse de 48,5% dans la semaine du 25 février, la cotation à Rotterdam du gazole a chuté de 19% au cours de la semaine du 4 mars, baisse qui devrait se répercuter à la pompe assez rapidement.

Les taxes et leur impact sur les prix à la pompe

Les taxes représentent environ 60% du prix des carburants, et consistent d’une taxe fixe par litre, la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) et la TVA qui est proportionnelle au prix incluant la TICPE.

La TICPE ne varie pas en fonction du cours de pétrole ou de gaz raffiné, et a été gelée en 2018. Cette taxe n’est donc pas responsable de la flambée des prix. La TVA est proportionnelle au prix final, mais l’Etat a pris des mesures pour faire en sorte que « tout soit rendu aux Français » par une ristourne de 15 centimes. Jean Castex a annoncé que le choix de cette remise de 15 centimes a été fait pour pouvoir également aider les entreprises en dépit de la déductibilité de la TVA de laquelle elles profitent déjà.

Les mesures d’urgence pour réduire les prix de carburant

Dès le 1er avril, l’Etat subventionnera une remise de 15 centimes par litre de carburant directement aux pompes et ce pour tous les français et toutes les entreprises. La mesure a été annoncée par le Premier ministre Jean Castex le 12 mars, afin d’adoucir les effets des flambées de prix. Elle coûtera 2 milliards d’euros à l’Etat et durera 4 mois, jusqu’en juillet 2022. Les prix de carburant aux stations-service ne changeront pas, et la remise s’appliquera lors du paiement. Cette mesure devrait économiser environ 9 euros pour chaque plein de 60 litres, selon le Premier ministre.

Puisque les taxes génèrent des revenus pour l’Etat proportionnels au prix de carburant à la pompe, il est estimé que les 2 milliards d’euros des caisses de l’Etat qui financeront la subvention correspondent « à peu près au montant de TVA supplémentaire engrangé sur six mois avec la hausse des prix des carburants », a-t-on indiqué à Matignon. L’avantage de la remise financée par l’Etat, au contraire d’un changement de taxation qui demanderait plus de temps pour être mis en place, est que celle-ci bénéficiera également aux entreprises et professionnels qui ne paient pas de taxes sur leur carburant.

Jean Castex a également appelé les distributeurs à faire un effort de leur côté, en effectuant par exemple une remise de 5 centimes par litre, mais sans pour autant engager l’Etat à fixer les prix ou mettre une plus grande pression sur les grandes enseignes de stations-services. En octobre 2021, certains distributeurs, y compris les grandes surfaces, avaient vendu les carburants à prix payant dans leurs stations-service pour aider les consommateurs. Jusqu’à présent, aucune annonce d’initiatives semblables de leur part n’a été faite. Pour l’instant, Michel-Edouard Leclerc du groupe E. Leclerc a annoncé que le prix du gazole à la pompe devrait baisser de 35 centimes et le litre de Super 95 de 8 à 10 centimes d’ici peu, et demandait donc aux consommateurs de songer à patienter, s’ils le pouvaient, avant de refaire le plein.

Une baisse attendue

En somme, une répercussion de la baisse du cours du gazole brut coté à Rotterdam est attendue à la pompe dans les jours qui suivent. Le prix du baril de pétrole brut a baissé depuis son pic et est redescendu en-dessous de 100 dollars. Néanmoins, les marchés sont volatiles et sujets à de possibles perturbations inattendues qu’il est actuellement impossible à anticiper en vue de la situation géopolitique. Avec différentes décisions politiques en cours dans l’Union Européenne ainsi qu’aux Etats-Unis, concernant également les importations de pétrole brut, les prix risquent de connaître encore des fluctuations avant de se stabiliser.

Peu importe l’impact de la guerre en Ukraine, il faut tenir en compte le fait que la tendance lourde est à l’augmentation des prix de sans-plomb et de gazole sur le long-terme. Il est peu probable que cette tendance soit réversible puisque nous entrons dans une période où la transition énergétique entraînera de nombreux changements.

En attendant de voir l’évolution des prix dans les semaines qui viennent, les entreprises et professionnels sont encouragés de prendre une vue de long-terme sur les fluctuations des prix de carburant afin de pouvoir développer des stratégies qui les indemniseront et protègeront leurs marges. Dans ces périodes d’incertitude profonde, la mobilité durable et les véhicules électriques et hybrides ont plus d’attrait que jamais. Il reste cependant heureusement encore quelques solutions disponibles pour ceux qui ne peuvent toujours pas se passer des déplacements en voiture.

La solution pratique pour gérer les coûts de carburant en entreprise

Si votre business dépend des déplacements en voiture, en France comme à l’étranger, les hausses des prix de carburant peuvent avoir des conséquences importantes pour votre chiffre d’affaires.

Cependant, Soldo offre une solution intelligente et innovative qui peut vous aider à faire face aux hausses de prix imprévues et grâce à laquelle vos employés peuvent effectuer leurs voyages d’affaires sans stress.

Les cartes carburant de Soldo peuvent être utilisées dans n’importe quelle station-service, en France comme à l’étranger, et pour l’achat de n’importe quel type de carburant. Vos salariés ont donc la possibilité de refaire le plein dans les stations-service où ils trouvent les prix les plus bas, puisque nos cartes sont valables à toutes les enseignes, y compris chez les indépendants. De surcroît, ils n’ont pas à faire des kilomètres de route supplémentaires à la recherche d’un distributeur couvert par leur carte de carburant classique, et la carte Soldo leur permet également d’effectuer les paiements de stationnements, péages, repas, nuits d’hôtel et autres dépenses professionnelles.

Avec les cartes Soldo, c’est votre service financier qui fixe les budgets et les limites, tout en gardant un suivi des dépenses en temps réel à distance. Vos risques en cas de fraude, perte ou vol sont presque inexistants, tandis que vos salariés n’ont plus à avancer leurs propres fonds lorsqu’ils voyagent, et ne perdent plus des heures à établir des notes de frais en rentrant.

Découvrez comment vous pouvez faire des économies de carburant avec Soldo en cliquant ici.

Lancez-vous avec le plan Soldo Pro et demandez votre carte essence pour seulement 2 € par mois.

use cases illustrations

Vérifiez les dépenses d’essence de chaque carte en temps réel

La carte ne permet que la consommation d’essence, vous permettant d’allouer les fonds de votre entreprise sans stress.

Refaites le plein où vous voulez, au prix qui vous convient le plus

Ne perdez plus de temps ou d’argent à chercher les stations service affiliées à une carte essence particulière.

Automatisez la compta

Enregistrez les factures, frais et tous les détails de vos dépenses – au moment même de l’achat !